La dérive des pseudos sophrologues


Bonjour,

Je souhaite réagir à un article du #Télégramme du 16 juillet (après #Ouest-France le 28 mai) qui véhicule une mauvaise image au sujet de la sophrologie.

"À Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), près de Rennes, une entreprise de déménagement et une sophrologue proposent des ateliers pour évacuer ses angoisses. Les participants peuvent, par exemple, casser du verre, de la vaisselle ou de l'électroménager." (Le Télégramme)

Cette approche n'a rien à voir en effet avec la #sophrologie !
Utiliser la violence pour un effet qui se veut cathartique s'appuie sur une croyance du début du 20e siècle qui a été depuis infirmée : l'encouragement de l'agressivité facilite l'accès à cette forme d'expression.



Si cela peut faire du bien sur le moment - comme la prise d'un produit toxique - des effets délétères peuvent apparaître par la suite en rendant les personnes encore plus agressives !
Au delà du côté spectaculaire et "vendeur" pour les médias, je trouve dommage qu'une personne se fasse passer pour sophrologue et je vous invite à partager ce post.


Cordialement,


Pascal GAUTIER

Commentaires